Accueil   Page Précédente Village 2101, le village du futur

Ouvertures des secteurs



Carte Communale

Mise en œuvre


Ouverture des secteurs

Impact sur l'environnement


Motivations d’ouverture des secteurs

La plupart du territoire communal doit demeurer agricole et les propositions de création de zones constructibles se concentrent sur le bourg (dont les services doivent être soutenus par une population résidente).

Masset:
La zone constructible ne permet que quelques possibilités de construction dans le prolongement de l’existant, en restant au dessus de la route.

Estubertès:
Le village en balcon présente quelques lacunes urbaines que l’on peut envisager d’intégrer au zonage sous réserve de respecter les courbes de niveau. Il est par ailleurs peu contraint par les bâtiments agricoles.

Le Drillet:
De très faibles possibilités sont préservées autour du carrefour, en englobant les bâtiments existants.

Machot:
Particulièrement contraint par des périmètres de bâtiments d’élevage inconstructibles, Machot n’offre pas de possibilités de développement.

La Brugère:
Principal hameau proche du chef-lieu, la Brugère présente des possibilités d’extension intéressantes à l’ouest du bourg ancien ; une séparation est maintenue entre les deux groupes de bâtiments traditionnels à l’est.

Clavières:
Clavières concentre la plupart des extensions proposées:

Chirol:
Sensible du point de vue paysager, Chirol est également très contraints par les périmètres de bâtiments d’élevage ; aucune extension possible.

Les Chazes / la Grane:
Les Chazes sont extrêmement contraintes par des périmètres de bâtiments agricoles.
La Grane constitue un ensemble harmonieux qui n’est pas concerné par ces périmètres. Il faut permettre quelques possibilités de construction en protégeant strictement les terrains agricoles de Lesplos et Lapale.

La Laubie:
La Laubie offre des perspectives visuelles intéressantes, son développement est soumis aux lignes de force du relief : protection de la bute de la Garde, ruisseau de Chamuzelle.
Son extension doit par conséquent se réaliser dans le prolongement du bâti, en respectant les courbes de niveau.

Niolat:

Très contraint par les périmètres de bâtiments d’élevage, aucun développement n’est possible.

La Bromesterie:
La Bromesterie est sensible à travers les fronts de bâti traditionnels qu’elle présente.

Le Relais de Clavières:
Cet établissement dispose de terrains défrichés alentours, qui peuvent éventuellement accueillir une extension du site. La voie d’accès, située au nord, du bâtiment principal sert de limite. Le site actuel est composé de deux bâtiments.

Les hameaux de la Pauze, Tombevie, Prat-Niolat, les Costes-Hautes, les Costes-Basses sont des écarts isolés à protéger ; situés en zone de montagne, il n’est pas prévu de les développer.